La pollution de l’air est un problème majeur de nos jours. Les émissions de gaz à effet de serre provenant des véhicules, des usines et des activités humaines en général contribuent à la détérioration de la qualité de l’air. Cette pollution a des conséquences néfastes sur la santé des individus, augmentant le risque de maladies respiratoires et cardiovasculaires. De plus, elle a un impact sur l’environnement en contribuant au réchauffement climatique et à l’acidification des sols et des eaux.



De nombreuses actions peuvent être entreprises pour lutter contre la pollution de l’air. Il est essentiel de promouvoir des modes de transport plus écologiques tels que le vélo, la marche ou les transports en commun. De plus, il est important de limiter les émissions de polluants des industries en favorisant l’utilisation de technologies propres et en imposant des normes strictes en matière d’émissions. Enfin, sensibiliser la population aux enjeux de la pollution de l’air et encourager des comportements plus respectueux de l’environnement sont des actions cruciales pour réduire ce fléau.



Il est urgent d’agir pour lutter contre la pollution de l’air et ses conséquences néfastes sur la santé et l’environnement. Chacun d’entre nous peut contribuer à cette lutte en adoptant des comportements plus écologiques au quotidien et en soutenant les initiatives visant à réduire les émissions de polluants. Ensemble, nous pouvons préserver la qualité de l’air que nous respirons et protéger notre planète pour les générations futures.

Drapeau de la Corée du Sud
⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Sommaire

La Corée du Sud rejoint le programme Horizon Europe

La République de Corée a récemment été admise au programme Horizon Europe, un programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne. Cette adhésion renforce la coopération entre la Corée du Sud et l’UE, qui a débuté en 2007 avec la signature d’un accord de coopération scientifique et technologique.

Une collaboration fructueuse dans divers domaines de recherche

La Corée du Sud et l’Union Européenne ont travaillé ensemble depuis longtemps sur différents domaines de recherche tels que la 5G, l’IoT, l’intelligence artificielle, le cloud, la nanoélectronique et la navigation par satellite. Plus récemment, des recherches conjointes ont été lancées sur les systèmes de conduite automatisée.

Un processus d’adhésion en cours depuis 2022

La Corée du Sud avait exprimé son souhait de rejoindre Horizon Europe dès février 2022. Les négociations entre la commissaire européenne chargée de l’Innovation, Iliana Ivanova, et le ministre coréen des Sciences et des Technologies de l’Information et de la Communication, Lee Jong Ho, ont abouti à une conclusion le lundi 25 mars. La signature de l’accord est prévue pour le second trimestre 2024.

Un nouvel horizon pour la coopération scientifique internationale

Dans un communiqué, Iliana Ivanova se réjouit de l’adhésion de la Corée du Sud à Horizon Europe, soulignant l’importance de cette étape pour la coopération et l’innovation mondiales. Les chercheurs et les organisations en Corée du Sud pourront bénéficier d’un financement à partir de 2025, dans le cadre du deuxième pilier d’Horizon, axé sur les problématiques mondiales et la compétitivité industrielle.

Un programme d’envergure pour la recherche et l’innovation

Horizon Europe est le plus important programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne, doté d’un budget de 95,5 milliards d’euros pour la période 2021-2027. Ce programme vise à intensifier la coopération internationale dans la science et la technologie, en associant des pays qui ne sont pas nécessairement géographiquement proches de l’UE. Cette ouverture à de nouveaux partenaires internationaux est une évolution majeure par rapport aux programmes précédents, et témoigne de l’importance de la coopération mondiale dans le domaine de la recherche et de l’innovation.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *