dimanche, novembre 28, 2021

La France est à la pointe de la réduction des déchets électroniques

Apple a récemment publié l’indice de reparabilité pour la plupart de ses produits récents.

Nos appareils électroniques ont un impact très négatif à long terme sur la planète, et l’une des meilleures façons de l’atténuer est de les utiliser le plus longtemps possible avant de les remplacer.

Mais il est difficile de savoir combien de temps un nouvel appareil durera si l’on ne sait pas s’il sera facile à réparer. Les entreprises vont devoir commencer à être honnêtes à ce sujet.

Il y a quelques mois, la France a commencé à exiger des fabricants de certains appareils électroniques, dont les smartphones et les ordinateurs portables, qu’ils indiquent aux consommateurs dans quelle mesure leurs produits sont réparables.

Les fabricants qui vendent ces appareils en France doivent attribuer à leurs produits une note, ou « indice de réparabilité », basée sur une série de critères, dont la facilité de démontage du produit et la disponibilité des pièces de rechange et des documents techniques. Grâce à cette initiative, certaines entreprises ont déjà commencé à publier des scores pour leurs produits.

L’indice de réparabilité s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la France pour lutter contre l’obsolescence programmée, c’est-à-dire la création intentionnelle de produits ayant une durée de vie limitée et devant être remplacés fréquemment, et pour passer à une économie plus circulaire où les déchets sont réduits au minimum.

Ces dernières années, les appareils électroniques de toutes formes et de toutes tailles sont devenus plus difficiles à réparer en raison d’une combinaison de choix de conception et de verrous logiciels qui nécessitent souvent des outils propriétaires du fabricant pour les contourner.

En raison du coût et de la complexité des réparations, de nombreux consommateurs n’essaient même pas de réparer leurs vieux appareils électroniques et les jettent au profit de nouveaux appareils dont la production nécessite davantage d’énergie et de ressources.

Les fabricants classent leurs produits à l’aide de fiches de travail qui intègrent cinq critères : la disponibilité de documents techniques pour aider à la réparation, la facilité de démontage, la disponibilité de pièces de rechange, le prix des pièces de rechange et une catégorie « joker » pour les problèmes de réparation spécifiques à cette catégorie de produits. Toutes les informations qui ont servi à calculer l’indice doivent également être mises à la disposition des consommateurs au moment de l’achat.

D’ici 2024, l’indice de réparabilité sera remplacé par un « indice de durabilité » qui indiquera aux consommateurs dans quelle mesure un produit est réparable et décrira également sa robustesse globale.

Les défenseurs de la réparation à travers l’Europe suivent de près le déploiement de l’indice français dans l’espoir qu’il s’étende bientôt au-delà des frontières de la France.

La communauté des réparateurs est également intéressée par l’impact du système de notation français sur les consommateurs et les fabricants.

Si les scores de réparation commencent à influencer le comportement des consommateurs dans toute la France, comme ces résultats le suggèrent, les fabricants seront probablement poussés à rendre les appareils plus faciles à réparer. M. Vallauri et M. Wiens ont tous deux souligné l’importance du caractère obligatoire des scores de réparation français, qui pourrait entraîner un changement radical dans la façon dont les produits sont fabriqués.

source: indicereparabilite.fr/

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Dernières actualités
Autres actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici