Google et les opérateurs européens exigent que iMessage d’Apple se plie au DMA – Découvrez pourquoi !

⌛ Temps de lecture : < 1 minute
Notez cet article

Sommaire

Google s’oppose à iMessage, avec le soutien des opérateurs européens

Google continue sa lutte contre iMessage, cette fois-ci avec l’appui de plusieurs opérateurs européens. Dans une lettre envoyée à la Commission européenne, la société de Mountain View, Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et Telefónica affirment que le service de messagerie d’Apple devrait être compatible avec des services et des applications externes à son écosystème.

Une demande de compatibilité

Ces grandes entreprises de télécommunication soutiennent la demande de Google selon laquelle iMessage devrait être ouvert à l’interopérabilité avec d’autres services et applications de messagerie. Selon eux, cela favoriserait la concurrence et permettrait aux utilisateurs de choisir librement leur plateforme de messagerie.

Le monopole d’Apple

La lettre adressée à la Commission européenne souligne également le monopole d’Apple sur son écosystème de messagerie. Les signataires affirment que cela limite les possibilités d’innovation et entrave la concurrence sur le marché des services de messagerie.

L’importance de l’interopérabilité

Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et Telefónica soutiennent que l’interopérabilité est essentielle pour garantir une concurrence équitable et permettre aux utilisateurs de communiquer facilement avec leurs contacts, quel que soit le service de messagerie utilisé.

Une demande en faveur des utilisateurs

Ces opérateurs de télécommunication estiment qu’il est dans l’intérêt des utilisateurs d’avoir la possibilité d’utiliser différentes applications de messagerie et de profiter des fonctionnalités offertes par chacune d’entre elles, sans être limités par l’écosystème fermé d’Apple.

La bataille pour l’ouverture d’iMessage

Google et les opérateurs européens continuent donc de se battre pour que iMessage devienne compatible avec d’autres services et applications. Ils espèrent que la Commission européenne prendra en compte leur demande et agira en faveur de la concurrence et de l’interopérabilité sur le marché des services de messagerie.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *