Appel à projets : Gaia-X renforce sa présence en France !

Marina Ferrari, secrétaire d’État chargée du numérique.
⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Sommaire

Marina Ferrari dévoile les nouvelles lignes directrices de Gaia-X en France

Marina Ferrari, secrétaire d’État chargée du numérique, a présenté les nouvelles orientations de Gaia-X en France le lundi 11 mars. Ce projet, comparé à l’Airbus du cloud à ses débuts, a pour objectif de rassembler l’écosystème européen du cloud et des données. Il vise notamment à créer des “espaces de données” pour faciliter la circulation des données au sein des différentes filières.

Un nouvel appel à projets pour les “Espaces de données”

France 2030 lance un nouvel appel à projets intitulé “Espaces de données”. Géré par Bpifrance, cet appel a pour but de sélectionner des projets ayant un fort impact sur la structuration des filières industrielles françaises. Les acteurs représentatifs des filières ainsi que les entreprises leaders de partenariats de développement sont invités à soumettre leur candidature.

Les espaces de données existants et leur importance

Plusieurs espaces de données existent déjà, à l’instar d’EONA-X qui regroupe des acteurs majeurs de la mobilité et du tourisme tels que Air France/KLM, la SNCF et Renault. Ces initiatives visent à harmoniser les pratiques pour assurer une interopérabilité des données et faciliter leur circulation. Cela est essentiel pour encourager de nouveaux usages économiques basés sur les données et renforcer l’innovation dans les filières industrielles.

Le rôle de l’Institut Mines-Télécom dans le Hub France de Gaia-X

Pendant les trois prochaines années, l’Institut Mines-Télécom sera responsable de coordonner le Hub France de Gaia-X. Cet établissement aura pour mission d’assurer la coordination avec les autres hubs nationaux et Gaia-X, ainsi que de promouvoir la participation de la filière française dans la stratégie européenne et française sur les données. Il devra également animer les activités du Hub France et en assurer la promotion.

L’Institut Mines-Télécom sera également impliqué dans le développement du Data Space Lab, soutenu par France 2030 à hauteur de 3,4 millions d’euros. Ce laboratoire vise à fournir un soutien technologique aux projets d’espaces de données en mettant à disposition des outils pour faciliter les échanges de données de manière neutre et non lucrative. Cette initiative aidera les acteurs économiques dans leurs décisions stratégiques et leurs investissements.

Marina Ferrari souligne que le soutien accru aux espaces de données envoie un message fort à l’écosystème numérique et industriel français. L’objectif est d’accélérer la circulation des données nécessaires à la transition numérique et écologique, en impliquant les entreprises de toutes tailles dans cette démarche.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *