Choc ! Des contenus pédopornographiques découverts dans un ensemble de données pour l’IA

⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Sommaire

Une enquête révèle la présence d’images de abus sexuels sur mineur dans un ensemble de données utilisé par des entreprises

Le 20 décembre, le Stanford Internet Observatory (SIO) a publié une enquête alarmante mettant en évidence la présence de centaines d’images montrant des abus sexuels sur des mineurs. Ces images ont été découvertes dans un ensemble de données utilisé par de nombreuses entreprises pour former des modèles d’intelligence artificielle (IA) générative.

Cette découverte est particulièrement préoccupante car elle soulève des questions sur les pratiques de collecte et de sélection des données utilisées dans le développement de l’IA. Les chercheurs du SIO ont souligné que les entreprises doivent être plus vigilantes et mettre en place des mesures plus strictes pour garantir que de tels contenus ne se retrouvent pas dans les ensembles de données utilisés.

Des conséquences graves pour les victimes et les utilisateurs de l’IA

Les conséquences de la présence de ces images d’abus sexuels sur des mineurs dans les ensembles de données utilisés pour former des modèles d’IA générative sont multiples et graves. Tout d’abord, cela soulève des préoccupations éthiques quant à l’utilisation de contenus illégaux et immoraux dans le développement de l’IA.

En outre, cela a des répercussions directes sur les victimes elles-mêmes. Les images d’abus sexuels sur des mineurs sont extrêmement traumatisantes et leur diffusion en ligne ne fait qu’aggraver les souffrances des victimes. Il est donc impératif de prendre des mesures pour empêcher la diffusion de telles images et protéger les droits des victimes.

La nécessité de renforcer les politiques de collecte de données

Cette enquête met en évidence la nécessité urgente de renforcer les politiques de collecte de données utilisées dans le développement de l’IA. Les entreprises doivent mettre en place des procédures plus rigoureuses pour s’assurer que les ensembles de données utilisés ne contiennent aucun contenu illégal ou préjudiciable.

Il est également essentiel de renforcer la coopération entre les entreprises, les organismes de réglementation et les organisations de défense des droits des enfants pour lutter efficacement contre l’exploitation des mineurs en ligne. Cela nécessite une surveillance plus étroite des pratiques de collecte de données et des mesures de responsabilisation pour les entreprises qui ne respectent pas les normes éthiques et légales.

En conclusion, cette enquête révèle la présence inquiétante d’images d’abus sexuels sur des mineurs dans les ensembles de données utilisés pour former des modèles d’IA générative. Il est impératif de prendre des mesures immédiates pour protéger les droits des victimes et garantir que de tels contenus ne soient pas utilisés dans le développement de l’IA.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *