Cyberattaque pro-russe perturbe plusieurs ministères, détails choquants révélés

Un hacker derrière un écran.
⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Depuis le dimanche soir, plusieurs ministères français et agences gouvernementales sont la cible d’une cyberattaque de grande envergure. Cette attaque, revendiquée par le groupe de cybercriminels Anonymous Sudan, regroupant notamment des militants pro-russes, a suscité la réaction immédiate du gouvernement. Matignon se prépare à toute récidive ou recrudescence de cette cyberattaque, dont l’impact a été pour l’instant limité.

Sommaire

Les mesures prises par l’Anssi et la Dinum pour contrer la cyberattaque

Matignon a annoncé que plusieurs services de l’État ont été touchés par cette attaque informatique d’une intensité inédite. Les hackers d’Anonymous Sudan ont affirmé avoir mené une cyberattaque massive ayant perturbé les ministères du Travail, de la Culture, de la santé et des affaires sociales, de l’Économie et des finances, de la Transition écologique, ainsi que les services du Premier ministre. Selon les informations de Numerama, c’est le réseau interministériel de l’État (RIE) qui a été visé, entraînant l’envoi de messages d’alerte aux employés des ministères concernés.

Anonymous Sudan aurait utilisé une attaque par déni de service (DDoS) pour mettre hors service le RIE. Cette technique vise à saturer une plateforme ou un site internet en simulant une grande quantité de connexions simultanées, empêchant ainsi son bon fonctionnement. Les motivations du groupe restent floues, mais leur propension à attaquer les ennemis de Moscou laisse penser que cette cyberattaque pourrait être liée aux récentes déclarations d’Emmanuel Macron concernant l’Ukraine.

La mobilisation des autorités face à la cyberattaque

Face à cette cyberattaque, une cellule de crise a été activée dès dimanche soir par Matignon. La direction interministérielle du numérique (Dinum) et l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) ont été sollicitées pour mettre en place des mesures de filtrage et contrer les attaques en cours. Les services du Premier ministre ont tenu à rassurer la population en affirmant que l’impact de ces attaques avait été réduit pour la plupart des services et que l’accès aux sites de l’État avait été rétabli.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *