Floride : interdiction choc des réseaux sociaux aux moins de 14 ans!

Une adolescente sur les réseaux sociaux.
⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

En Floride, une nouvelle loi a été adoptée pour restreindre l’accès des adolescents aux réseaux sociaux. Aux États-Unis, de plus en plus de voix s’élèvent pour mettre en garde contre les effets nocifs de ces plateformes sur la santé mentale des jeunes.

Sommaire

Des préoccupations pour la santé mentale des adolescents

Le gouverneur républicain de l’État, Ron DeSantis, a récemment signé une loi interdisant aux enfants de moins de 14 ans de posséder un compte sur les réseaux sociaux. Bien que la loi ne spécifie pas de plateforme en particulier, elle vise les services comportant des fonctionnalités telles que les notifications et les vidéos en lecture automatique encourageant une utilisation compulsive.

Le gouverneur a déclaré que les réseaux sociaux nuisent aux enfants de diverses manières et que cette nouvelle loi donne aux parents les moyens de mieux protéger leurs enfants. À partir du 1er janvier 2025, les réseaux sociaux devront supprimer les comptes détenus par des mineurs de moins de 14 ans.

Les adolescents de 14 ou 15 ans pourront avoir un compte, mais seulement avec l’autorisation de leurs parents. Tout compte appartenant à un adolescent de cet âge sans consentement parental devra être supprimé par la plateforme.

Les préoccupations concernant l’impact des réseaux sociaux sur la santé des jeunes sont de plus en plus présentes aux États-Unis, en particulier depuis les révélations de Frances Haugen en 2021. Cette lanceuse d’alerte a mis en lumière le fait que Meta était conscient que ses plateformes, Instagram et Facebook, avaient des effets néfastes sur la santé mentale des adolescents, mais a choisi de les ignorer.

L’année précédente, une coalition de 33 États avait déposé une plainte fédérale contre la société de Mark Zuckerberg, l’accusant d’avoir délibérément conçu des plateformes avec des caractéristiques addictives nuisibles aux jeunes utilisateurs.

Une campagne de lobbying en cours

Dans d’autres États américains, des lois visant à limiter l’accès des mineurs aux réseaux sociaux ont été annulées. Les plateformes mènent des campagnes de lobbying importantes pour influencer les législateurs, notamment à travers des associations telles que NetChoice, regroupant des membres de Meta, TikTok et Snapchat.

NetChoice s’est déjà exprimé concernant la Floride, soulignant que les exigences de vérification de l’âge de la loi compromettent la vie privée des résidents de l’État et vont à l’encontre du premier amendement protégeant la liberté d’expression.

Le président républicain de la Chambre des représentants de Floride a indiqué que la loi serait contestée en justice, mais reste convaincu de sa légalité.

Instagram, Facebook et TikTok interdisent déjà l’accès de leurs services aux moins de 13 ans, mais les régulateurs estiment que ces mesures sont contournées facilement en fournissant de fausses informations sur l’âge.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *