Investissement massif d’Amazon : 2,75 milliards pour Anthropic, concurrente d’OpenAI

Photo d
⌛ Temps de lecture : 2 minutes
5/5 - (1 vote)

Amazon a récemment annoncé un investissement massif de 2,75 milliards de dollars dans Anthropic, une start-up spécialisée dans les grands modèles de langage (LLM). Cette somme s’ajoute à un premier investissement de 1,25 milliard de dollars réalisé en septembre dernier, portant ainsi l’investissement total d’Amazon dans Anthropic à 4 milliards de dollars. Il s’agit de l’investissement le plus important jamais réalisé par Amazon dans une autre entreprise depuis sa création il y a près de trente ans.

Sommaire

Un partenariat stratégique entre Amazon et Anthropic

Dans le cadre de ce partenariat, Anthropic utilise les puces personnalisées d’Amazon pour développer ses logiciels d’intelligence artificielle (IA) et contribue à l’amélioration du matériel d’Amazon, qui vise à concurrencer les accélérateurs de Nvidia. En retour, Amazon intègre le LLM d’Anthropic dans ses offres cloud, permettant ainsi aux entreprises de créer leurs propres applications d’IA.

Fondée en 2021 par d’anciens collaborateurs d’OpenAI, Anthropic prône une approche sécurisée de l’IA. Son dernier modèle, Claude 3, a surpassé le célèbre GPT-4 dans plusieurs tests de référence. La valorisation de la start-up a triplé en un an, atteignant désormais environ 15 milliards de dollars. Anthropic serait en pourparlers pour lever 750 millions de dollars supplémentaires dans le cadre d’un prochain tour de financement prévu pour le mois d’avril.

Swami Sivasubramanian, vice-président d’Amazon Web Services, a souligné l’importance de ce partenariat stratégique avec Anthropic, affirmant que l’IA générative est en passe de devenir la technologie la plus transformative de notre époque. Il se montre confiant quant à l’amélioration de l’expérience client grâce à cette collaboration.

Des partenariats scrutés de près par les régulateurs

La course aux capitaux des entreprises développant des LLM devient de plus en plus intense, compte tenu des coûts élevés de développement de ces modèles. Cette technologie nécessite une puissance de calcul considérable, que seuls les fournisseurs cloud peuvent offrir. L’exemple de l’investissement de 13 milliards de dollars de Microsoft dans OpenAI illustre bien cette tendance.

Face à cette situation, les régulateurs de plusieurs pays commencent à s’intéresser de près à ces investissements, craignant qu’ils ne représentent un risque pour la concurrence. Des enquêtes ont ainsi été lancées aux États-Unis, au Royaume-Uni et au sein de l’Union européenne pour évaluer l’impact de ces partenariats sur le marché et la concurrence.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *