La révolution de l’IA : L’Administration Biden rédige des normes inédites

⌛ Temps de lecture : < 1 minute
Notez cet article

Sommaire

L’Administration Biden et les travaux sur l’intelligence artificielle générative

L’Administration Biden a récemment pris des mesures pour définir des normes et des directives concernant le test et le déploiement d’outils d’intelligence artificielle (IA) générative. Dans cette optique, la Maison-Blanche a fait appel au National Institute of Standards and Technology (NIST), qui est affilié au département du Commerce des États-Unis, afin d’atteindre cet objectif.

Le besoin de limiter les risques

Le développement de l’intelligence artificielle générative a ouvert de nouvelles perspectives, mais il comporte également certains risques potentiels. C’est pourquoi l’Administration Biden souhaite mettre en place des réglementations appropriées pour encadrer cette technologie. En établissant des normes et des directives, elle vise à protéger les intérêts des citoyens tout en favorisant l’innovation et le progrès.

L’importance du National Institute of Standards and Technology

Le choix du National Institute of Standards and Technology (NIST) pour mener ces travaux est significatif. En tant qu’organisme affilié au département du Commerce des États-Unis, le NIST possède une expertise reconnue dans le domaine de la science et de la technologie. Sa mission principale est de promouvoir l’innovation et la compétitivité industrielle en élaborant des normes et des directives de qualité. Ainsi, il est parfaitement qualifié pour contribuer à l’élaboration des réglementations sur l’intelligence artificielle générative.

Les objectifs de l’Administration Biden

L’Administration Biden a clairement défini ses objectifs en lançant ces travaux sur l’intelligence artificielle générative. Elle vise à établir des normes techniques, éthiques et de sécurité pour guider les développeurs et les utilisateurs de cette technologie. L’objectif principal est de minimiser les risques potentiels, tels que la désinformation ou les atteintes à la vie privée, tout en favorisant l’innovation et l’adoption responsable de l’intelligence artificielle générative.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *