Le Conseil d’administration d’OpenAI contre le PDG : un pouvoir de veto inédit !

⌛ Temps de lecture : < 1 minute
Notez cet article

Sommaire

OpenAI renforce le pouvoir de son conseil d’administration

Le 18 décembre, OpenAI a pris une décision importante en accordant davantage de pouvoir à son conseil d’administration. Désormais, le board a la possibilité de retarder la publication d’un modèle d’intelligence artificielle (IA) en invoquant des raisons de sécurité, même si le comité de direction estime que le modèle est sûr. Cette décision témoigne de la volonté d’OpenAI de jouer la carte de la prudence dans le développement et la diffusion de ses technologies.

Une décision guidée par la sécurité

Cette décision de renforcer le pouvoir du conseil d’administration d’OpenAI est motivée par des préoccupations liées à la sécurité. En effet, le développement de l’intelligence artificielle soulève des questions éthiques et potentiellement dangereuses. OpenAI souhaite éviter tout risque inhérent à la publication d’un modèle d’IA, même si son comité de direction estime qu’il est sûr. Ainsi, le board aura dorénavant la possibilité de retarder la publication afin de procéder à une évaluation plus approfondie des éventuels risques.

Le choix de la prudence

OpenAI a fait le choix de la prudence en renforçant le pouvoir de son conseil d’administration. Cette décision témoigne de la volonté de l’entreprise de prendre en compte les enjeux de sécurité liés à l’intelligence artificielle. En accordant à son board la possibilité de retarder la publication d’un modèle d’IA, même si le comité de direction le juge sûr, OpenAI montre sa volonté de procéder avec précaution dans le développement et la diffusion de ses technologies. Cette approche prudente vise à minimiser les risques potentiels et à garantir que les modèles d’IA développés par OpenAI soient utilisés de manière responsable et éthique.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *