L’UE lâche du lest sur les télécoms pour booster leur expansion – une opportunité à saisir !

⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

La Commission européenne envisage de réduire la pression réglementaire sur les télécoms afin de stimuler le déploiement de la 5G et de moderniser les infrastructures vieillissantes. Elle propose d’assouplir les règles concernant les fusions entre les acteurs du secteur, ce qui permettrait aux opérateurs de financer leurs investissements sans prendre le risque de s’endetter.

Sommaire

Consolidation du marché européen des télécoms

Les groupes de télécommunications ont déclaré qu’ils devraient consacrer jusqu’à 50 % de leurs recettes annuelles au cours des cinq prochaines années à l’investissement dans les infrastructures réseau. Un rapport de la Commission européenne, qui sera présenté le 21 février, suggère de faciliter les fusions dans le secteur afin d’aider les opérateurs à financer leurs efforts sans s’endetter.

Plusieurs grands acteurs du secteur, tels que Deutsche Telekom, Orange, Telefonica et Telecom Italia, ont fait pression sur les autorités antitrust européennes pour faciliter la consolidation du marché. Le rapport mentionne près de cinquante opérateurs de téléphonie mobile et plus de cent opérateurs de téléphonie fixe.

La Commission européenne a constaté que la fragmentation du secteur pourrait entraver la capacité des opérateurs à investir dans les réseaux de l’avenir, notamment en ce qui concerne les services transfrontaliers. Jusqu’à présent, les régulateurs se sont montrés réticents à autoriser une consolidation, bloquant notamment la tentative de rachat d’O2 par CK Hutchison en 2016.

Elle se pose donc la question de savoir si une consolidation transfrontalière ou d’autres formes de coopération pourraient permettre aux opérateurs d’atteindre une taille suffisante sans compromettre la concurrence. Le champ d’application des règles actuelles pourrait également être élargi en raison de la convergence entre les réseaux de communications électroniques et les services cloud.

L’opération entre Orange et MasMovil comme signal

Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, a souligné que l’échelle est essentielle pour réaliser les investissements massifs nécessaires à la construction de l’infrastructure numérique de pointe dont l’Europe a besoin pour sa compétitivité. Il a également noté qu’il existe encore trop d’obstacles réglementaires à un véritable marché unique des télécommunications.

La Commission européenne devrait rendre son verdict la semaine prochaine concernant la fusion entre Orange et MasMovil en Espagne, qui vise à créer une co-entreprise capitalisée à 18,6 milliards d’euros. Une approbation de cette opération serait un signal fort pour le secteur et ouvrirait la voie à d’autres initiatives similaires au sein de l’Union européenne.

En outre, Bruxelles envisage d’obliger tous les acteurs, y compris les géants de la technologie, à payer pour l’utilisation des infrastructures réseau. Cette mesure va dans le sens du lobby européen des télécoms, qui demande l’aide des entreprises américaines pour le déploiement de la 5G et du haut débit. Les géants de la tech tels que Google, Meta, Amazon.com, Netflix, Apple et Microsoft représentent plus de la moitié du trafic de données sur Internet.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *