Transformez instantanément vos textes en vidéos avec la puissante IA d’OpenAI!

⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Deux mammouths dans la neige.

Sommaire

La révolution de Sora par OpenAI

OpenAI franchit une nouvelle étape avec sa dernière intelligence artificielle nommée Sora, capable de créer des vidéos ultraréalistes d’une minute à partir de simples requêtes textuelles. Cette avancée technologique suscite de nombreuses interrogations et soulève des enjeux importants dans le domaine de l’IA.

Indisponibilité publique de Sora

Avec une croissance fulgurante qui est l’une des plus rapides jamais enregistrées dans la Silicon Valley, la valorisation d’OpenAI atteint près de 100 milliards de dollars. Grâce à des outils révolutionnaires tels que ChatGPT et DAll-E, la start-up s’est imposée comme un leader du secteur de l’IA. Ce succès est également le fruit d’un partenariat stratégique avec Microsoft, offrant à OpenAI un accès aux puissantes capacités de calcul de ce géant de la technologie.

OpenAI se tourne désormais vers la génération de vidéos avec Sora, capable de produire des scènes complexes mettant en scène plusieurs personnages, des mouvements spécifiques et des détails minutieux tant au niveau des sujets que des arrière-plans. Bien que le logiciel ne soit pas encore accessible au grand public, il est actuellement soumis à des tests approfondis pour identifier ses éventuelles failles et permettre des améliorations. Des professionnels de divers domaines participent à ces tests pour fournir leurs retours à OpenAI.

OpenAI a dévoilé plusieurs exemples de vidéos créées par Sora, impressionnant de nombreux observateurs par leur réalisme. Malgré quelques lacunes encore présentes, la technologie se positionne en avance sur ses concurrents tels que Meta, Google et Runway AI, qui ont également développé des générateurs de vidéo. Ces avancées pourraient révolutionner plusieurs secteurs, notamment la création artistique et la publicité.

Les enjeux des deepfakes

Cette annonce intervient dans un contexte particulier marqué par de prochaines élections à l’échelle mondiale en 2024. Les spécialistes redoutent une multiplication des deepfakes susceptibles d’influencer les votes. Consciente des risques liés à sa technologie, OpenAI prend des mesures pour éviter toute utilisation malveillante, notamment en interdisant l’utilisation de ses outils à des fins politiques.

À l’instar de Meta, la société appose un filigrane sur les images générées par DALL-E. Cependant, cette protection reste perfectible, une simple capture d’écran pouvant la contourner. En plus de la désinformation, des IA comme Sora pourraient impacter profondément le monde artistique. Pour l’heure, aucune information n’a été communiquée sur les données utilisées pour former le modèle, mais la qualité réaliste des créations suggère un entraînement sur une quantité significative de vidéos, potentiellement des œuvres protégées par le droit d’auteur.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *