Comment les villes chinoises peuvent-elles augmenter leur impact sur les communications mondiales? Un rapport et un index conjoints du GCC et de Xinhuanet évaluent les stratégies et offrent des propositions utiles.

BEIJING--{Web361.fr}--Le Center for China and Globalization (CCG) et Xinhuanet, principal portail d'information en ligne de Chine, ont récemment publié un rapport conjoint évaluant l'impact des communications mondiales émises par les villes chinoises, avec une analyse à l'appui des problèmes liés à leurs stratégies de communication et une offre de propositions visant à améliorer leur capacité à « se mondialiser ».


L'étude a porté sur les 100 premières villes de Chine, classées en fonction de leur PIB en 2019, comprenant Shanghai, Beijing, Shenzhen, Guangzhou, Chongqing, Chengdu, Wuhan, Tianjin, Dalian et Xiamen.

Sur la base du big data de Xinhua RIS, qui a rassemblé plus de 10 millions d'informations publiques provenant des grands médias étrangers et des plateformes internationales de médias sociaux, l'indice d'impact global des communications des villes chinoises (CCGCII) a évalué l'impact global des communications de chaque ville en termes de volume de communication, de réputation, de couverture, de dynamisme et de réactivité.

Les principales conclusions sont les suivantes :

  • Les 100 premières villes de Chine ont diffusé plus de 10 millions d'informations efficaces en 2020, soit près de sept fois plus qu'en 2019.
  • En 2020, les 10 premières villes chinoises en termes d'impact sur les communications mondiales étaient classées de la manière suivante : Beijing, Wuhan, Shanghai, Guangzhou, Tianjin, Xiamen, Chengdu, Chongqing, Shenzhen et Dalian. Ces dix villes représentent plus de 90 % du volume total des communications mesurées.
  • Les plateformes de médias sociaux étaient les principaux réseaux en matière d'engagement mondial. Les villes chinoises ont bénéficié de la plus grande visibilité sur Instagram et Facebook.
  • Les questions majeures de communication des villes étaient la culture, l'éducation, l'alimentation, les soins de santé, l'économie, les festivals, l'industrie et les transports.

Pour résoudre les différents challenges de la communication auxquels ces villes sont confrontées, l'étude a offert des propositions utiles. Tout d'abord, chaque ville devrait canaliser ses communications via des comptes officiels et promouvoir des sujets intéressants et uniques, comme une introduction à la cuisine chinoise, de façon à capter l'attention du public et susciter son engagement.

Deuxièmement, il conviendrait de développer une utilisation plus riche et plus diversifiée du multimédia, comme les vidéos et le streaming en direct, afin de générer des visuels plus percutants et plus expressifs qui trouvent un écho auprès du public mondial.

Troisièmement, les manifestations et les questions internationales populaires peuvent servir de tremplin à une intégration mondiale plus profonde des villes chinoises.

Quatrièmement, les influenceurs, les médias, les organisations, les particuliers et les entreprises doivent contribuer à la promotion d'informations plurielles qui expriment le caractère unique d'une ville.

Et enfin, les villes chinoises devraient être attentives aux différences de culture, de langue et de valeurs des différents pays.

{Web361.fr}


Contacts

Shelly Wang
info@xinhuaneteurope.com