jeudi, décembre 9, 2021

Le consortium Q-Exa d’IQM va intégrer pour la première fois un ordinateur quantique allemand dans un superordinateur HPC

Business WireLe consortium Q-Exa d’IQM va intégrer pour la première fois un ordinateur...

S'abonner à notre newsletter

Recevez les actualités de dernière minute directement dans votre boîte de réception

MUNICH–(BUSINESS WIRE)–La société IQM Quantum Computers a été sélectionnée pour fournir un système informatique quantique qui sera intégré à un superordinateur HPC (high-performance computing, ou calcul haute performance) afin de créer un accélérateur pour la recherche scientifique future. Cette commande s’inscrit dans le cadre d’un projet de consortium d’une valeur de 45,3 millions EUR, financé par le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche (BMBF) à hauteur de 40,1 millions EUR.


Hautement interdisciplinaire, ce consortium comprend des experts en physique et en informatique quantiques issus de centres de recherche et de l’industrie. Il intégrera un système d’informatique quantique fourni par IQM dans un environnement HPC, dans le cadre d’un achat de recherche. Ce sera la première fois qu’un système quantique basé sur des portes logiques sera couplé à un système HPC, ce qui fera de l’accélération quantique des applications HPC une réalité.

Les ordinateurs quantiques possèdent une forte capacité potentielle de résoudre un certain type de problèmes scientifiques et industriels qui ne peuvent être résolus par les superordinateurs classiques. Pour relever ce défi, les centres HPC du monde entier cherchent des moyens d’intégrer des accélérateurs quantiques dans leur infrastructure informatique. La capacité de l’informatique quantique de fournir des solutions sur site en liaison avec des superordinateurs est essentielle pour le développement en Europe de solutions de pointe de haute technologie. Le projet Q-Exa a pour principal objectif de mettre au point de telles solutions et de renforcer ainsi l’utilisation des technologies quantiques allemandes liées aux applications.

IQM travaillera sur ce projet avec le centre Leibniz Supercomputing-LRZ (l’un des trois centres allemands de calcul haute performance), Atos – premier fournisseur européen de systèmes HPC et quantiques – et HQS, l’un des principaux innovateurs allemands en matière d’applications d’informatique quantique.

L’approche collaborative de Q-Exa crée de fortes synergies avec d’autres projets de recherche de l’écosystème allemand et européen. Le projet DAQC du BMBF, annoncé précédemment, bénéficie de nouveaux simulateurs et s’intègre parfaitement dans le concept de laboratoire de co-conception de Q-Exa. Grâce à des partenariats industriels, le nouveau laboratoire accélérera les avancées vers l’informatique quantique autonome – appelée «avantage quantique». Cette approche est cohérente avec d’autres efforts de l’industrie allemande, comme le consortium QUTAC récemment formé. En ce qui concerne les applications, des consortiums de recherche tels que les projets QLindA, MANIQU du BMBF et d’autres initiatives soutiennent le développement en faisant tester des cas d’utilisation industrielle sur les démonstrateurs de Q-Exa. Enfin, le projet Q-Exa soutient la stratégie européenne consistant à intégrer des accélérateurs de calcul quantique dans les centres HPC européens. Grâce à Q-Exa, l’Allemagne peut contribuer activement à ces efforts européens.

Anja Karliczek, ministre fédérale allemande de la Recherche, a déclaré: «La compétition internationale dans le domaine des technologies quantiques est intense. L’Allemagne et l’Union européenne doivent faire tout leur possible pour suivre la cadence afin de garantir notre souveraineté technologique. Nous voulons être capables d’utiliser et de développer les technologies de manière autonome. Avec le projet Q-Exa, nous franchissons une nouvelle étape de notre trajectoire vers un ordinateur quantique « made in Germany ». L’intégration d’un ordinateur quantique à l’infrastructure du centre Leibniz Supercomputing- LRZ recèle d’énormes potentialités pour la science et l’industrie. Le projet contribuera à rapprocher les ordinateurs quantiques de la pratique et à fournir aux utilisateurs scientifiques et industriels des scénarios d’applications spécifiques. Je suis ravie du lancement de ce projet, la première étape vers un ordinateur quantique compétitif made in Germany».

Jan Goetz, directeur général d’IQM Quantum Computers, a déclaré: «Nous sommes fiers de fournir un système d’informatique quantique à LRZ et de travailler avec les partenaires du consortium à son intégration dans un environnement HPC de qualité production. Je remercie le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche qui nous a accordé sa confiance et le soutien nécessaire à cet ambitieux projet. Ensemble, nous allons travaillerons dur pour rendre la technologie européenne compétitive et développer les solutions matérielles les plus prometteuses pour l’informatique quantique, ici en Allemagne».

Dieter Kranzlmuller, président du conseil d’administration de LRZ, a souligné que «Le projet Q-Exa est essentiel pour nos activités au sein du centre LRZ Quantum Integration (QIC) et de la Munich Quantum Valley (MQV). En travaillant avec ce consortium extrêmement compétitif, nous pourrons établir des normes européennes d’application internationale. À terme, cela profitera à la société car l’intégration de l’informatique quantique dans les superordinateurs, notamment au niveau exaflopique, accélérera et ouvrira d’immenses et nouvelles possibilités de recherche. Ce projet mettra l’informatique quantique à la disposition des utilisateurs universitaires et industriels. Et l’occasion rêvée de le déployer dans un environnement de centre de données vient de se présenter à nous.»

La souveraineté technologique dans un domaine stratégique tel que l’informatique quantique est essentielle pour l’Europe. Avec sa Quantum Learning Machine (QLM) et de solides partenaires de démarrage comme IQM, Atos est fier de contribuer à cet effort commun. Il est temps de construire le premier ordinateur quantique allemand connecté à un centre de données HPC via notre QLM», a déclaré Udo Littke, responsable d’Atos Europe centrale.

«Les ordinateurs quantiques vont accélérer les progrès scientifiques et le développement de nouvelles technologies dans de nombreux domaines. La chimie, la physique et la biologie peuvent potentiellement tirer parti de la possibilité de procéder à des simulations améliorées de mécanique quantique. C’est pourquoi la prochaine étape logique consiste intégrer des ordinateurs quantiques dans des centres informatiques de haute performance comme le LRZ. Nous avons hâte de connecter les utilisateurs finaux du LRZ aux outils logiciels nécessaires afin qu’ils utilisent pleinement les capacités de calcul de l’avenir», a déclaré Michael Marthaler, PDG de HQS Quantum Simulations GmbH.

À propos de IQM Quantum Computers :

IQM est le chef de file paneuropéen de sa catégorie dans le domaine de la construction d’ordinateurs quantiques.

IQM fournit des ordinateurs quantiques sur site pour les centres de calcul haute performance et les laboratoires de recherche et offre un accès complet à son matériel informatique. IQM offre à ses clients industriels un avantage quantique grâce à son approche unique de co-conception et de produit spécifique à l’application.

IQM construit le premier ordinateur quantique commercial 54 qubits de Finlande avec le VTT (Centre de recherche technique de Finlande); en février 2021, un consortium dirigé par IQM s’est vu confier par le ministère allemand de l’Éducation et de la Recherche un projet de développement de processeurs quantiques pour applications spécifiques.

IQM a levé 71 millions EUR dans le cadre d’un financement de sources privées et publiques. L’entreprise possède des bureaux à Munich (Allemagne), Espoo (Finlande), et Bilbao (Espagne).

Pour plus d’informations, visiter le site www.meetiqm.com.

IQM: Faits et chiffres

  • Effectifs actuels (novembre 2021): 130+ employés
  • Financement: 71+ millions EUR de fonds privés et publics
  • Année de fondation: 2018

Fondateurs:

  • Jan Goetz, directeur général, cofondateur d’IQM
  • Kuan Yen Tan, directeur technique, cofondateur d’IQM
  • Mikko Mottonen, directeur scientifique, cofondateur d’IQM
  • Juha Vartiainen, directeur de l’exploitation, cofondateur d’IQM

Pour plus d’informations, visiter le site www.meetiqm.com.

Sièges sociaux:

IQM Finland Oy Keilaranta 19

02150 Espoo (Finlande)

IQM Germany GmbH Nymphenburgerstr. 86 80636 Munich (Allemagne)

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Relations avec les médias:
Raghunath Koduvayur, directeur du marketing et de la communication

Raghunath@meetiqm.com, +358504876509

Dernières actualités
Autres actualités