Stranger Things 4 Volume 1, la revue

Stranger Things 4 Volume 1, la revue
⌛ Temps de lecture : 8 minutes
4.6/5 - (5 votes)

Comme toutes les séries à succès, Stranger Things a dû faire monter les enchères pour satisfaire un public de plus en plus exigeant, qui s’est peut-être aussi un peu aigri au fil des années : accueilli avec beaucoup d’enthousiasme pour son mélange d’humour, d’aventure des années 80 dans le pur style Spielberg et d’horreur bien dosée, le feuilleton de la… Les frères Duffer est devenu un succès culte et a gonflé les poches déjà débordantes de Netflix, inaugurant un véritable engouement qui s’est répandu dans le monde du divertissement en trois cent soixante degrés.

Aujourd’hui, l’idée d’une bande de gamins affrontant une horreur inimaginable dans un triomphe de citationnisme nostalgique n’est plus aussi fraîche et innovante, ce qui explique peut-être pourquoi Stranger Things, aux yeux de nombreux téléspectateurs, est devenue une série télévisée comme les autres, ni plus ni moins.

Après une pause de presque trois ans, due à la catastrophe sanitaire qui a frappé le monde, Stranger Things revient sur Netflix avec une nouvelle mission grandiose : regagner l’intérêt de ceux qui se sont depuis détournés des mystères de Hawkins et du monde souterrain, tout en relançant une distribution très appréciée qui a cependant grandi et qui, maintenant qu’elle ne peut plus compter sur son film initial gagnant, doit relever de nouveaux défis.

Dans notre critique de Stranger Things 4 Vol. 1disponible à partir du 27 mai sur Netflix, nous vous disons si le chemin emprunté est le bon.

L’équipe de Californie

Stranger Things 4, équipe Californie

On sait très bien que Stranger Things est une série fortement axée sur les rebondissements, alors rassurez-vous : dans cet article, nous allons limiter au maximum les spoilers et les révélations sur l’histoire de cette quatrième saison, qui commence six mois après la conclusion de la précédente. Cependant, il serait difficile d’expliquer nos impressions sans vous donner au moins un certain contexte, notamment parce que les premières impressions ne sont pas exactement les plus flatteuses. Le premier épisode de cette saison est, en fait, très décevant. Obligés de nous briefer sur le statu quo du casting, les frères Duffer, qui écrivent et réalisent les deux premiers épisodes, puis le dernier de ce tome 1, faire le point sur les différentes histoires et relations entre les personnages six mois après la bataille du centre commercial de Starcourt et le départ de Jim Hopper.

Le casting s’est ensuite divisé en deux : le Byers ont déménagé en Californie avec Eleven qui, laissée impuissante, s’est inscrite à l’école et cherche sa place parmi les adolescents normaux. A HawkinsAu lieu de cela, Lucas a rejoint l’équipe de basket-ball, s’éloignant ainsi de Dustin et Mike, qui ont continué à jouer à Donjons et Dragons dans le Club Hellfire de l’excentrique Eddie.

Stranger Things 4 Volume 1
Stranger Things 4 Volume 1

La première heure de la quatrième saison est consacrée à la vie privée des protagonistes, qui ont toutefois un aspect très différent de celui de la troisième saison : si dans le monde de Stranger Things, ils n’ont fait que passer… six moisdans le vrai, trois années se sont écoulées au cours desquelles les acteurs, qui étaient de toute façon déjà plus âgés que l’âge qu’ils représentaient à l’écran, sont devenus des hommes et des femmes jeunes.

Il est difficile de s’habituer à cette dissonance. Les acteurs tentent de trouver un compromis entre l’âge que les jeunes personnages devraient avoir et le reflet de leur âge réel qui se glisse dans leurs manières et leurs expressions. Millie Bobby Brown est celui qui a le plus de mal à trouver cet équilibre. La jeune actrice a toujours été talentueuse, mais sa nouvelle Jane/One ne fonctionne pas tout à fait comme les Duffers l’auraient probablement souhaité : il est clair qu’elle devrait être maladroite dans ses relations avec les autres, compte tenu de son parcours, mais la plupart du temps, elle ressemble davantage à une caricature.

Stranger Things 4, Joyce et Murray vont entreprendre une mission de sauvetage
Stranger Things 4, Joyce et Murray vont entreprendre une mission de sauvetage

Le côté californien est en effet le plus faible dans ce volume 1, notamment parce que les personnages impliqués – à l’exception d’Eleven – ont le moins de matière à travailler, du moins jusqu’à l’avant-dernier épisode. Sur la relation entre Mike et Will il y aurait un papyrus à écrire, mais quelque chose nous dit qu’il vaut mieux attendre le tome 2 pour tirer les conclusions qui s’imposent : ce qui est sûr, c’est que le petit Noah Schnapp est certainement le membre du casting le plus adulte, au point d’être presque méconnaissable. Jonathan (Charlie Heaton), qui est presque complètement éclipsé par son nouvel ami, est également décevant. Argyle: Eduardo Franco joue un stéréotype ambulant qui nous a très peu convaincus, tant comme premier rôle comique que comme annexe à la distribution.

Lire cet article :   Une nouvelle étude Accenture identifie un petit groupe de responsables marketing qui performent en dépit d’un marché en constante évolution

Le casting de Stranger Things 4 a beaucoup grandi entre-temps.
Le casting de Stranger Things 4 a beaucoup grandi entre-temps.

La partie californienne de la saison se divise d’ailleurs rapidement en plusieurs sous-intrigues, dont l’une est celle qui est centrée sur Joyce et Murray qui, bien sûr, a un rapport avec le pire secret jamais gardé dans l’histoire de Netflix (que nous ne dévoilerons pas pour ceux qui ne le savent pas). Disons simplement que cette série d’épisodes traîne un peu trop son propos, qui devient de plus en plus invraisemblable au fil des heures et fait briller le couple d’une lumière réfléchie. Winona Ryder et Brett Gelman : leurs mésaventures nécessitent vraiment de suspendre l’incrédulité, mais l’alchimie entre les deux fonctionne et rend au moins cet intermède loufoque supportable.

L’équipe Hawkins

Stranger Things 4, dans Hawkins nos gens affrontent un tueur en série.
Stranger Things 4, dans Hawkins les nôtres affrontent un tueur en série

Nous aimons la famille élargie de Byersmais ce qui se passe dans cette partie des États-Unis est vraiment si improbable que nous roulons des yeux à plusieurs reprises, même pour une série qui, dès son titre, parle des “choses les plus étranges”. Parfois, le citationnisme des années 80 ne suffit pas – les patinoires, les Nintendopour détourner l’attention de problèmes d’écriture bien trop évidents. Et je veux dire, si Stranger Things 4 était juste la Californie, ça aurait été une grosse affaire. Heureusement, il y a aussi Hawkins, et là on peut respirer cet air de roman de Stephen King qui nous a fait tomber amoureux de la série Netflix quand elle a commencé à parler de monstres et de l’Underworld.

Il faut encore dépasser ce premier épisode autoréférentiel trop axé sur la comédie et les relations entre les personnages : il est essentiel de comprendre comment l’histoire va évoluer et quels sont les nouveaux enjeux, mais au moins pour Hawkins l’heure en question s’écoule beaucoup mieux.

Stranger Things 4, Eddie est l'un des meilleurs personnages de cette saison.
Stranger Things 4, Eddie est l’un des meilleurs personnages de cette saison.

Nous avons aimé le caractère de EddieJoseph Quinn, par exemple, joue avec un mélange convaincant d’excentricité et de tendresse : il n’a de bosse que l’apparence, mais il est probablement l’élément le plus humain et le plus crédible de la distribution. Eddie est un maître de jeu dans ces années 1980 où le satanisme était associé à Donjons & ; Dragons et où les communautés étaient remplies de respectueux et de puritains des trottoirs. C’est la queue qui a inspiré les frères Duffer pour écrire la quatrième et avant-dernière saison de Stranger Things, ainsi que des romans tels que It du roi du frisson mentionné plus haut. Le nouvel antagoniste, surnommé Vecna par nos protagonistes intellos, rappelle beaucoup le monstre interdimensionnel qui hantait les Losers dans Derry de Stephen King, pas tant par sa forme que par ses pouvoirs.

La série n’en fait pas grand mystère et, déjà, les bandes-annonces en ont peut-être dévoilé plus qu’elles n’auraient dû sur cette nouvelle menace : nos héros vont se retrouver à enquêter sur un véritable tueur en série surnaturel, mais quels sont ses objectifs et ses liens avec l’organisation de l’ONU ? À l’envers nous vous laissons le découvrir au fil de la saison.

Stranger Things 4, la terrifiante Vecna cache de nombreux secrets
Stranger Things 4, la terrifiante Vecna cache de nombreux secrets

Il convient toutefois de noter à quel point cette partie de Stranger Things 4 est excellente. Bien que dérivé, il est rythmé et plein de tension, surtout entre les mains des réalisateurs Nimród Antal et Shawn Levy qui ont travaillé sur les épisodes cruciaux. Vecna lui-même est un mélange convaincant et effrayant de CGI et de prothèses qui glace le sang à chaque fois qu’il entre en scène. L’atmosphère d’horreur est peut-être celle qui reflète le mieux la transition de l’enfance à l’âge adulte qui marque l’écart entre la troisième et la quatrième saison, mais cela aide aussi que le casting de Hawkins soit le moins physiquement “adulte”, à l’exception de Caleb McLaughlin -. Lucas – avec sa nouvelle coiffure qui, pour faire bonne mesure, a également changé son acteur vocal italien.

Lire cet article :   AWS annonce ses projets d’ouvrir une deuxième Région au Canada

Gaten Matarazzo, Joe Keery, Maya Hawke, Priah Ferguson et Natalia Dyer sont restés quasiment identiques, tant au niveau du physique que du caractère, et c’est avec plaisir qu’on les retrouve dans les rangs de leurs homologues qui, pour ceux qui ne le savent pas, sont respectivement Dustin, Steve, Robin, Erica et Nancy. D’autant que Stranger Things 4 rebat les cartes, formant de nouvelles équipes et développant des interactions que les Duffer n’avaient pas encore creusées. Ceci est particulièrement vrai pour MaxMais la petite fille irrévérencieuse jouée par Sadie Sink réserve bien des surprises et peut être considérée comme la véritable protagoniste de cette histoire : encore traumatisée par ce qui s’est passé à la fin de la dernière saison, Max s’est refermée sur elle-même, mais d’une certaine manière, c’est elle qui est la clé la plus importante de Stranger Things en tant que série télévisée.

Stranger Things 4, l'équipe Hawkins
Stranger Things 4, l’équipe Hawkins

Le volet thriller de Hawkins est, en somme, celui qui réussit le mieux, même s’il ne renonce pas à certains artifices tout aussi farfelus mais mieux dosés. Ce sont des hommages au cinéma Amblin du 1980s que, d’une certaine manière, cette partie de la saison 4 gère mieux, ou plus délicatement, en trouvant un magnifique équilibre entre le drame, la comédie et l’horreur. En soi, le Hawkins de Stranger Things 4 aurait très bien fonctionné, mais on comprend que les frères Duffer aient voulu s’étirer avec l’excursion californienne pour viser encore plus haut avant le grand final que sera la saison 5.

Le site Volume 2Pour sa part, l’émission devra répondre à de nombreuses questions et faire ses adieux avec une fin à la hauteur des attentes, surtout si l’on considère le temps qui s’est écoulé depuis les épisodes précédents. La décision de diviser la saison en deux paquets, maintenant que nous savons que le deuxième volet ne sera composé que de deux épisodes – bien qu’aussi longs que des films réels – n’est pas la plus facile à cerner, notamment parce que le volume 1 contient déjà quelques chapitres qui dépassent largement les 50 minutes canoniques, mais après trois ans d’attente, nous pouvons admettre que nous avons été soulagés de savoir que nous ne brûlerons pas une saison entière en l’espace d’une journée.

Commentaire

Stranger Things 4 Volume 1 ne commence pas du bon pied, mais il trouve sa dimension en deux épisodes et récompense la longue attente avec une saison dans laquelle peut-être toutes les histoires ne sont pas au même niveau, mais les meilleures sont vraiment retentissantes et représentent ce pas en avant que beaucoup pensaient nécessaire non seulement dans le ton et l’atmosphère, mais aussi dans la caractérisation des différents personnages qui ont toujours été le cœur battant de cette série télévisée. Il ne reste plus qu’à voir comment la saison se conclura dans le tome 2, prévu pour juillet, et si les frères Duffer parviendront à planter le décor de la saison finale.

PRO

  • La partie de Hawkins est sans doute la meilleure
  • Il met les protagonistes sous les feux de la rampe sans pour autant devenir étouffant.

CONTRE

  • Les deux premiers épisodes sont lents à démarrer
  • Certains moments sont un peu trop tirés par les cheveux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.