Incroyable ! 15% des sites les plus populaires bannissent le robot GPTBot d’OpenAI

⌛ Temps de lecture : 2 minutes
Notez cet article

Sommaire

Le blocage de GPTBot par les sites les plus consultés

Le robot GPTBot développé par OpenAI a été confronté à une résistance importante de la part des 100 sites les plus visités au monde. Ces sites reprochent au robot d’indexation de collecter leur contenu sans autorisation. Cette situation a suscité un ras-le-bol généralisé contre GPTBot, qui est maintenant bloqué par 15% de ces sites.

Une enquête menée par Originality.ai révèle que 9,2% des 1 000 sites web les plus visités ont bloqué GPTBot au cours de ses deux premières semaines d’utilisation. Ce pourcentage atteint même 15% pour les 100 sites les plus consultés.

Le blocage par les médias internationaux

Plusieurs médias internationaux ont pris la décision de bloquer l’accès de GPTBot à leur site afin de protéger leur contenu. Des médias tels que The Guardian, CNN, Reuters et le New York Times ont tous restreint l’accès au robot d’indexation depuis le 17 août. Le New York Times a d’ailleurs mis à jour ses conditions d’utilisation pour interdire l’utilisation de son contenu par les modèles d’intelligence artificielle.

Les médias français ont également exprimé leur inquiétude face à la présence de GPTBot sur leurs sites. Radio France, TF1, France Médias Monde et le site actu.fr ont tous bloqué l’accès à ce robot d’indexation. Laurent Frisch, directeur du numérique et de la stratégie d’innovation de Radio France, a déclaré que l’indexation de sites dont les informations ont un coût de production réel permet aux robots de créer de la valeur pour eux-mêmes sans aucun coût.

Lire cet article :   Développement du premier système sur puce dans un projet pionnier entre l'université de Tampere (Finlande) et le secteur privé

Le rejet de GPTBot par les géants du web

Outre les médias, de nombreux géants du web ont également restreint l’accès de GPTBot à leurs sites. Des plateformes telles qu’Amazon, Shutterstock, WikiHow, Quora, Airbnb et Ikea ont toutes pris des mesures pour empêcher le robot d’indexation d’OpenAI de collecter leur contenu.

Certains médias envisagent même de poursuivre OpenAI pour atteinte au droit d’auteur, tandis que d’autres explorent la possibilité de vendre leurs données à des entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle en échange d’une compensation financière.

OpenAI a affirmé que le but de GPTBot était d’aider ses modèles d’intelligence artificielle à devenir plus précis. Cependant, cette initiative a suscité de vives réactions et des blocages massifs de la part des sites les plus populaires, ainsi que des médias et des géants du web.

Source : CNEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *